Episode #1 – Syndrome type d’une personnalité sympathique

Syndrome type d’une personnalité sympathique

Rodney est un homme plutôt bien sous tout rapport : pas moche, sans être forcément beau, il est aimable, gentil, rend service, s’occupe des autres, il cherche l’approbation des autres… En plus, il est intelligent, cultivé et bien éduqué. Bref le gendre idéal. C’est bien simple, Rodney, tout le monde l’adore !

Les personnes âgées l’adorent : un homme poli et affable, c’est si rare !

  • Les filles l’adorent : un homme qui respecte et écoute les femmes, c’est si rare !
  • Ses amis l’adorent : un homme qui rend service et toujours prêt à faire plaisir, c’est si rare !
  • La société l’adore : un homme qui cherche à faire toujours de son mieux, c’est si rare !

Activité de Rupture Libre #1

Pourquoi semblerait-il rationnel pour une personne d’essayer d’éliminer ou de cacher certaines choses à son sujet et d’essayer de devenir quelque chose de différent, à moins qu’il n’y ait une raison impérieuse et significative pour elle de le faire ? Pourquoi les gens tentent-ils de changer qui ils sont vraiment ?

Réponse:

Après avoir passé des années à m’examiner sous tous les angles possibles, il n’y a qu’une seule réponse logique à cette question : parce que je ne me sens ni en sécurité ni acceptable d’être simplement ce que je suis. Devenir un gentil garçon est une façon de faire face à des situations dans lesquelles je me sent ni en sécurité ni acceptable d’être simplement qui je suis.

De plus, la seule chose qui pousserait un enfant ou un adulte à se sacrifier en essayant de devenir différent est la croyance qu’être juste qui il est doit être une chose mauvaise et/ou dangereuse.

En conséquence, j’ai reçu des messages de mes familles et du monde qui m’entoure disant qu’il n’était pas sûr, acceptable ou souhaitable pour moi d’être qui je suis, comme je l’ai été.

Alors, comment ai-je reçu ces messages et pourquoi y ont-ils répondu de cette manière ? Ce qui suit est un bref cours sur la façon dont les familles et la société transforment des petites filles/garçons parfaits en femmes/hommes qui croient qu’ils doivent être “bons” pour être aimés.

Même si ce scénario de vie est souvent très inefficace, nous nous contentons souvent de faire plus d’efforts, de faire plus de la même chose, en espérant des résultats différents.

Même si je sais que les expériences des gens peuvent différer dans leur conscience de leur honte toxique, les gens fonctionnent à partir du même paradigme de vie.

En conclusion, je crois encore parfois maintenant que je ne suis pas bien comme je suis, et que je dois donc cacher mes défauts et devenir ce que je crois que les autres veulent que je sois.

C’est la fin de l’épisode 1, et j’espère qu’il vous plaira.

N’oubliez pas de remplir le commentez ci-dessus.

Si vous ne le faites pas, nous ne pourrons pas nous aider mutuellement.

Pour rappel, cliquez ici pour découvrir notre Intentions et engagements

Partager la page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *