L'angoisse de l'abandon

Episode #2 – Comment faire face à l’Abandon

La peur de l’abandon

Ma dernière expérience

J’ai vécu la même chose avec la première petite amie sérieuse que j’ai eue après mon propre divorce. J’ai eu la même chose (jalousie, abandon déclenché, etc.) vers la fin de la relation avec ma copine.

Elle y a finalement mis fin, ce qui était en fait une bonne chose. J’étais beaucoup plus émotif que j’aurais dû l’être lorsqu’elle a rompu avec moi. Ce n’est pas un de mes moments les plus fiers, lol. Mais, peu après, j’ai réalisé que j’étais en train de gérer les aspects émotionnels de la rupture avec la copine que je n’avais pas complètement gérés depuis la rupture et le divorce de mon ex-femme.

J’avais l’impression que la rupture avec mon amie était plus difficile que le divorce, mais ce n’était évidemment pas le cas, je ne faisais que traiter une partie du divorce. C’était donc cathartique.

La période la plus impressionnante de la vie d’un individu va de la naissance à environ cinq ans. Au cours de ces premières années, la personnalité d’un enfant est surtout influencée par son environnement. C’est pendant cette période que ses paradigmes commencent à s’établir. Comme les influences les plus fortes pendant cette période sont généralement celles des parents et de la famille élargie de l’enfant.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Joyeux Noël et bonnes fêtes, mes amis !

C’est là que j’ai commencer mon examen des origines du syndrome d’une personnalité sympathique.

Il y a deux faits importants que nous devons comprendre à propos des enfants.

Premièrement

Lorsque les enfants viennent au monde, ils sont totalement impuissants. Ils sont dépendants des autres pour reconnaître leurs besoins et y répondre de manière opportune et judicieuse. En raison de cette dépendance, la plus grande peur de chaque enfant est l’abandon. Pour les enfants, l’abandon signifie la mort.

Deuxièmement

Les enfants sont centrés sur leur ego. Cela signifie qu’ils croient par nature être le centre de l’univers et que tout tourne autour d’eux. Par conséquent, ils croient qu’ils sont la cause de tout ce qui leur arrive.

Ces deux facteurs – leur peur de l’abandon et leur égoïsme – créent une dynamique très puissante pour tous les enfants. Chaque fois qu’un enfant fait l’expérience d’un abandon, quel qu’il soit, il croit toujours qu’il est la cause de ce qui lui arrive.

Ces expériences d’abandon peuvent inclure n’importe laquelle des expériences suivantes :

  • Il a faim et personne ne le nourrit.
  • Il pleure et personne ne le tient dans ses bras.
  • Il est seul et personne ne fait attention à lui.
  • Un parent se met en colère contre lui.
  • Un parent le néglige.
  • Un parent a des attentes irréalistes à son égard.
  • Un parent l’utilise pour satisfaire ses propres besoins.
  • Un parent lui fait honte.
  • Un parent le frappe.
  • Un parent ne veut pas de lui.
  • Un parent le quitte et ne revient pas en temps voulu.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Plus jamais une personne sympathique

Parce que chaque enfant naît dans un monde et une famille imparfaits, chaque enfant vit des expériences d’abandon. Même si leur conviction qu’ils sont la cause de ces événements douloureux est en fait une interprétation inexacte de leur vie, les enfants n’ont pas d’autre moyen de comprendre le monde.

L’angoisse de l’abandon dans les relations

J’ai très peur de me laisser aller dans une relation amicale, amoureuse et autres. Vous pouvez avoir des problèmes de confiance et vous inquiéter excessivement de votre relation. Cela peut vous rendre suspicieux vis-à-vis de votre partenaire.

Avec le temps, vos angoisses peuvent amener l’autre personne à se retirer, perpétuant ainsi le cycle.

Mes symptômes de peur de l’abandon

Lorsque je crains l’abandon, je présente ces symptômes et signes :

  • sensibilité excessive à la critique
  • difficulté à faire confiance aux autres
  • prendre des mesures extrêmes pour éviter le rejet ou la séparation
  • travailler trop dur pour plaire à l’autre personne
  • me blâmer lorsque les choses ne vont pas bien

Hier soir

Quoi que je fait dans vie, j’ai peur de l’abandon. Je veux tous faire pour être parfait et ça m’épuise tous les jours.

Même avec le blog, j’arrive pas a avancer, car j’ai peur de vos reactions cher lecteurs. Comme ma langue natale est Anglais, comment vous allez prendre si je fais des fautes de Français…

Hier, j’ai été a mon cour d’Impro théâtrale, et un moment sur scène. Devant, tous le monde, le professeur me fait une remarque sur ma manière de jouer et las… les regards des autres…je suis rester tétanisé avec la boule au ventre

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Etes-vous heureux chez vous ? 50 idées Surprenantes pour réduire son anxiété

Peur de mal faire, la peur de l’échec en plein face. Je sens que les personnes vont m’aimer et je vais me retrouver seul.

Comment vous faites pour vous aider aussi aider les personnes confrontées à des problèmes d’abandon ?

  • Vous engagez la conversation. Encouragez-la à en parler, mais ne lui mettez pas la pression.
  • Que cela ait un sens pour vous ou non, comprenez que la peur est réelle pour cette personne.
  • Assurez-lui que vous ne l’abandonnerez pas.
  • Demandez-lui ce que vous pouvez faire pour l’aider.

Merci pour vos écoute pendant mon introspections.

Avez vous aussi peur de l’abandon? merci écrire plus bas..

Partager la page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 thoughts on “Episode #2 – Comment faire face à l’Abandon”

    1. Salut Carole,
      L’angle de mon blog est sur le même theme qui toi aussi pour apprendre les femmes renouez avec leur corps féminin, leurs émotions et leurs instinct pendant aussi la période de 28 jours.
      Comme Olivier nous recommande, j’ose de demander si tu serais d’accord que je écrit un article sur ton blog sur:
      – 4 raisons de se connecter à son cycle? et un échange de lien?
      J’attends ta réponse Maître Carole.
      Rodney

  1. Merci pour ton partage très sincère, dans lequel je pense beaucoup peuvent se retrouver !
    Beaucoup de choses se passent pendant la petite enfance c’est vrai… mais heureusement beaucoup de choses peuvent changer ensuite également, si l’on prend le temps de se connaître, et que l’on avance, un petit pas à la fois !
    Bonne continuation

  2. Hello,

    Merci pour ton partage ! J’ai moi aussi longtemps eu peur de l’abandon. Aujourd’hui je repère mieux les manifestations de cette blessure lorsqu’elle se présente grâce aux prises de consciences que j’ai de ses manifestations. Cela me permet de ne plus autant en souffrir car j’ai trouvé des exercices qui me permettent de la travailler… Je te les partage icihttps://youtu.be/c5yRPmH3bg8
    Belle journée à toi !
    Anne-Laure Terrisse

    1. Merci pour ton commentaire!

      Tu as pris un peu de ton temps pour m’envoyer un commentaire et je t’en remercie beaucoup!

      Je suis heureux de pouvoir échanger avec toi et j’y répondrai donc avec plaisir!
      Grâce à toi, la communauté grandit! 😉

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *